Défi réduction budget courses

Pourquoi ?

J’ai pas mal de problèmes liés à ma maladie, notamment de digestion.

Après m’être pas mal documentée sur le sujet, j’en suis venue à une conclusion: En mangeant mieux, j’ai nettement moins de soucis.

D’autre part, je pense devoir montrer l’exemple aux enfants. Apprendre à avoir une bonne hygiène de vie s’apprend dès le plus jeune âge. Il est donc très important pour moi de leur inculquer de bonnes bases à ce sujet, l’obésité étant omniprésente dans notre famille.

Enfin pour un soucis minimaliste. Souhaitant moins de superflu. il était évident qu’il fallait réduire ce poste de dépense important dans notre foyer.

On vient de loin

Au départ, je surconsommais. Pourquoi ? Parce que ma mère le faisait avant moi mais aussi et parce que je voulais donner envie à mes enfants de venir chez moi. C’est triste, c’est bête me direz vous mais je pensais que le fait qu’ils y ai des Babybel et des Danettes aux smarties seraient un argument de choc pour leur donner envie de se taper les 300 kilomètres qui nous séparent. Pour ma part, j’étais accro aux sodas, à la charcuterie et aux fromages. Jo avait l’habitude d’avoir entrée/plat/fromage/dessert à chaque repas. Raph et Jules sont hyper difficile ( l’un n’aime rien, l’autre ne mange presque pas)

1] Réduction des déchets

J’ai d’abord commencé par vouloir réduire mes déchets. Je suis alors passée des courses à l’hyper toutes les semaines à la recherche de superettes qui proposaient du vrac. Là, je me suis rendue compte qu’en allant dans ce genre de magasins, il y avait moins de tentations. Pas de bonbons en caisses, l’offre globale réduite, notre facture aussi. Et si quelque chose nous fait envie, nous ne sommes pas obligé de prendre un paquet de 200gr pour goûter.

2] On passe au bio !

La plupart de ces magasins proposant du bio, je me suis là aussi penchée sur le sujet et même si l’impact sur notre santé n’est pas significatif, notre empreinte carbone l’est. Je prend un maximum bio mais le bio coûte cher alors il fallait trouver une solution. On a épluché les tickets et avons relevés les postes de dépenses les plus élevés.

  • Les sodas
  • Les desserts et laitages
  • Produits ménagers
  • Viande
  • Produits « tout fait »

Nous les avons réduits au fur et à mesure jusqu’à les supprimer totalement pour certains, et réduire pour d’autres.

Concrètement…

Ainsi nous ne mangeons plus de viande chaque jour mais une fois tous les 15 jours. Privilégiant les légumineuses. Notre consommation de fromages à fortement réduit également. Je ne prend plus qu’une pâte dure et une pâte molle par semaine contre 4 à 6 auparavant. Nous avons totalement banni l’huile de palme de la maison, supprimant ainsi la plupart des biscuits industriels. Il n’y a plus de sodas.

Alors oui, Raphaël fait souvent la tête parce qu’il y a des légumes et non de la purée de flocons de pomme de terre reconstituée. Mais il est ravi de passer du temps avec moi à préparer à manger. Il découvre des aliments qu’il ne connait pas et au moins, il découvre même s’il ne goûte pas ce qu’il fait systématiquement.

Les enfants découvrent qu’il n’y a pas que les glaces et les crèmes dessert à manger à la fin d’un repas. Et malgré le fait qu’il n’y ai presque plus de yaourts, ils mangent plus facilement des fruits.

Pour ma part j’ai moins de symptômes liés au système digestif depuis que nous mangeons plus sainement. J’ai ainsi pu arrêter la prise de médicaments pour ce problème.

Mon défi du mois

Aussi, pour toujours aller plus loin, j’ai décider l’alléger encore mon budget courses.

Pour ce faire, et comme beaucoup de minimaliste le fond, j’ai retiré l’équivalent du budget alloué aux courses alimentaires pour 15 jours en espèces. En payant ainsi, on se rend plus compte de ce qu’on dépense mais aussi on fait en sorte de ne pas dépasser puisque la carte bleue dort sagement à la maison.

Pour le réussir il me faut:

  • Ne prendre que ce dont on a besoin pour la semaine en cours
  • Attendre que l’un ou l’autre soit entièrement fini avant de racheter et ne pas prendre d’avance  » au cas où »
  • Ne prendre que des produits de saisons et locaux ( moins de coût de production et de transport donc moins cher)
  • Le strict minimum de produits transformés

Publicités

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s